ATTRAPE-RÊVES ARAIGNEE

35,00

Vous avez un attrape-rêves au dessus de votre lit ? Accroché près d’une fenêtre ou à la porte d’entrée de la maison ?

Selon la légende, ils permettent de filtrer notre monde onirique. Ils canalisent les émotions positives et contiennent tout le négatif, c’est-à-dire tous les cauchemars que nous faisons la nuit.

1 en stock

Minimum Qty: 1
UGS : ES - AR - BALI - 01 Catégories : , , , Étiquette :

Dans la langue des ojibwé (qui sont à l’origine des attrape-rêves), on l’appelle asabikeshiinh, qui signifie araignée; même si on le connait également sous le nom de « bawaajige nagwaagan » ou piège à rêves.

Ces objets sont, de préférence, suspendus à la tête du lit ou au dessus du berceau des bébés. Leur objectif est de faire disparaître les cauchemars ou les visions maléfiques que nous pouvons avoir de temps en temps. Pour le peuple des ojibwé, ces objets fonctionnaient de la manière suivante : les attrape-rêves filtrent notre repos nocturne.

Ainsi, pendant que nous dormons, les cauchemars et les mauvaises sensations restent prisonniers de cette toile d’araignée. Pendant ce temps-là, les bons rêves et les sensations positives descendent par les plumes pour couler jusqu’à nous. Quand le matin arrive, les lumières tièdes du soleil dissipent puis détruisent les cauchemars pour toujours.

De plus, cette tradition des attrape-rêves se basait, pour les ojibwé, sur une belle légende. Sa figure centrale est une belle femme nommée Asibikaashi. On la connait également comme la « femme araignée » et, loin d’avoir une connotation négative ou inquiétante, ce que faisait cette femme était de s’occuper de toutes les créatures vivantes du monde.

Elle se penchait sur les berceaux ou les lits des enfants pour faire une toile d’araignée invisible, fine et délicate, capable d’atteindre n’importe quel cauchemar et le faire disparaître. Rien de mauvais ne pouvait arriver à une créature si Asibikaashi était avec elle. Tout ce qui est négatif reste collé à sa toile d’araignée et à l’aube, quand la lumière du matin renouvelle tout ce qui est bon, elle fait fondre également tout ce qui est mauvais.

Quand le peuple s’est dispersé en Amérique du Nord, il a été difficile pour Asibikaashi de s’occuper de tous les enfants. Les mères et grand-mères ont donc dû commencer à tisser des toiles avec des propriétés magiques qui attrapent les mauvais rêves et les cauchemars, protégeant ainsi leurs enfants.

Cet attrape-rêve est fabriqué de façon artisanale à Bali, par une jeune femme pleine de sourires.

Il est en coton, plumes et perles en bois.

Pas de Tag pour ce Post.

Posts en relation

Poids 20 g
Dimensions 32 × 90 cm

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.