Mandala OM MANI PADME HUM

40,00

Ce mandala est peint par des artistes népalais dans une école de peinture en face au stupa de Bodnath, Katmandou.
 
C’est une représentation de OM MANI PADME HUM, mantra extrêmement puissant de guérison, de compassion.
 

Rupture de stock

Prévenez-moi lorsque le produit est en stock.

Minimum Qty: 1
UGS : ES - MANDALA - NP - OM - 01 Catégories : , , , Étiquettes : , ,
Ce mandala est peint par des artistes népalais dans une école de peinture en face au stupa de Bodnath, Katmandou.
 
C’est une représentation de OM MANI PADME HUM, mantra extrêmement puissant de guérison, de compassion.
 
Selon le bouddhisme tibétain, le fait de réciter le mantra de Chenrezig Om Mani Padme Hum, à voix haute ou intérieurement, est une invocation à l’attention bienveillante et puissante de Chenrezig, l’expression de la compassion du Bouddha. Le fait de voir le mantra écrit peut avoir le même effet, c’est pour cela qu’on le retrouve à des endroits bien visibles, voir même gravé dans la pierre. Il peut également être invoqué à l’aide de moulins à prières sur lesquels le mantra est inscrit, parfois des milliers de fois. Il existe différents formats de moulins à prières : il y a ceux que l’on peut transporter avec soi et faire tourner d’une seule main, et il y en a d’autres qui sont si grands et si lourds qu’il faut plusieurs personnes pour les faire tourner. Selon les moines bouddhistes tibétains, le mantra Om Mani Padme Hum (Hung) réunit à lui seul l’ensemble des enseignements du Bouddha. Nous allons maintenant voir pas à pas le pouvoir de ce mantra de façon plus « technique ».
 
  • Chaque syllabe permet de fermer une porte de la réincarnation :
 
OM : Ferme la porte du monde des Devas (dieux).
MA : Ferme la porte du monde des asuras (demi-dieux).
NI : Ferme la porte du monde des humains.
PAD : Ferme la porte du monde des animaux.
ME : Ferme la porte du monde des pretas (« esprits avides »).
HUNG : Ferme la porte de l’enfer.
 
  • Chaque syllabe purifie un voile :
 
OM : purifie le voile du corps.
MA : purifie le voile de la parole.
NI : purifie le voile de l’esprit.
PAD : purifie le voile des émotions contradictoires.
ME : purifie le voile de l’existence substantielle.
HUNG : purifie le voile qui recouvre la connaissance.
 
  • Chaque syllabe est un mantra en elle-même :
 
OM : pour le corps des Bouddhas.
MA : pour la parole des Bouddhas.
NI : pour l’esprit des Bouddhas.
PAD : pour les vertus des Bouddhas.
ME : pour les accomplissements des Bouddhas.
HUNG : pour la grâce du corps, de la parole, de l’esprit, de la vertu et de tous les accomplissements des Bouddhas.
 
  • Chaque syllabe correspond à l’un des six paradigmes ou perfectionnements transcendantaux :
 
OM : la générosité.
MA : l’éthique.
NI : la tolérance.
PAD : la persévérance.
ME : la concentration.
HUNG : le discernement.
 
  • Chaque syllabe est également reliée à un Bouddha :
 
OM : Ratnasambhava.
MA : Amaoghasiddi.
NI : Vajradhara
PAD : Vairocana.
ME : Amitabha.
HUNG : Akshobya.
 
  • Chaque syllabe du mantra nous purifie d’un défaut :
 
OM : l’orgueil.
MA : l’envie / le désir de se divertir.
NI : le désir passionnel.
PAD : la bêtise / les préjugés.
ME : la pauvreté / la possessivité.
HUNG : l’agressivité / la haine.
 
  • Enfin, chaque syllabe correspond à l’une des six sagesses
 
OM : la sagesse de la stabilité.
MA : la sagesse toute accomplissante
NI : la sagesse émanent de soi-même
PAD : la sagesse toute embrassante (dharma)
ME : la sagesse discriminante
HUNG : la sagesse semblable à un miroir
 
Sa Sainteté le Dalaï Lama, Boddhisatva de la compassion, explique :
 
« Il est bon de réciter le mantra Om Mani Padme Hum. Mais en le faisant vous devez penser à sa signification, car la portée de ces six syllabes est vaste et profonde.
 
La première est composée de trois lettres, A, U, M. Elles symbolisent le corps, la parole et l’esprit impurs du pratiquant, elles symbolisent aussi le corps, la parole et l’esprit purs et glorieux d’un Bouddha. Le corps, la parole et l’esprit impurs peuvent-t-ils se transformer en un corps, une parole et un esprit purs ? Ou bien sont-ils complètement séparés ? Dans tous les cas, les Bouddhas étaient des êtres comme nous, et c’est en suivant la voie qu’ils sont devenus des êtres éveillés.
Le bouddhisme ne prétend pas qu’une personne puisse être exempt de défauts et posséder toutes les qualités de façon innée. La purification du corps, de la parole et de l’esprit se produit par l’abandon progressif des états impurs et le cheminement vers la pureté. Comment pouvons-nous l’atteindre ? Le chemin se trouve contenu dans les quatre syllabes suivantes du mantra.
MANI signifie les moyens de la méthode. L’intention altruiste de s’éveiller, la compassion et l’amour. Ainsi tout comme un joyau peut résoudre la pauvreté, l’esprit altruiste de l’éveil est capable d’éliminer les difficultés de l’existence cyclique et de la paix solitaire.
Les deux syllabes PADM, le lotus, symbolisent la sagesse. Tout comme le lotus qui grandit dans la boue sans qu’elle le salisse, la sagesse vous place en situation de non-contradiction, alors qu’il y aurait contradiction dans toute autre situation exempte de sagesse. »
Ce mandala mesure 30 cm x 30 cm, mesure intérieure.
Il est peint sur une toile en coton tissée à la main.
Pas de Tag pour ce Post.

Posts en relation

Poids 7 g
Dimensions 30 × 30 cm

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.